autoportrait

Des photographies avec des morceaux entiers de moi dedans. Bonne valeur nutritive.

Fil des billets

lundi, 5 mai 2008

geisha

autoportrait en geisha

nb : un autoportrait qui date de l'école photo. Keiko m'avait ramené du Japon un kimono de cérémonie d'occasion qui a été utilisé sur plusieurs photos de mon book. Aujourd'hui, il attend, délicatement plié dans son papier de riz, de faire une nouvelle sortie pour un prochain shooting ... ou un séjour au pays du soleil levant, qui sait ! =)

nb² : et pour me faire pardonner pour ce long délai sans post, j'ai caché dans les archives du blog 9 autres autoportraits.

mercredi, 23 avril 2008

si c'est pas l'hirondelle, qu'est-ce que c'est ?

les coccinelles de pied

nb : bon sang mais c'est bien sûr ! c'est la coccinelle qui fait le printemps ! allez hop, petite incantation de derrière les fagots pour qu'enfin le printemps commence.

mardi, 22 avril 2008

relookage staïle


 
 
 
 
 
 
 
 

nb : il y a 8 ans (j'avais donc 20 ans), je cherchais à me faire un nouveau look, sans avoir d'idée précise. Alors il m'a fallu procéder à quelques montages pour voir ce qui m'irait le mieux. A la vue des résultats, je décidais d'un commun accord avec moi-même de rester telle quelle.

samedi, 29 mars 2008

blanche et oeil

autoportrait blanc de makuramis

nb : de profil, les yeux fermés, pour fêter l'arrivée de la nouvelle version du troisième oeil, ici à droite : une vraie photo de mon oeil bien ouvert.

le troisieme oeil de makuramis

vendredi, 14 décembre 2007

car tout n'est pas rose

Lat.:45°46'14.16"N
Long.:4°50'29.98"E

nb : mener un projet artistique de A à Z, c'est gratifiant, c'est la gloire et tout ça c'est bien joli. Mais putain, desfois c'est démoralisant. Dans la tête c'est un super projet, avec des étoiles dans les yeux, des gens qui s'aiment, des idées géniales. Et en vrai, c'est juste un enchainement de déceptions, de "tant pis on fera avec", voire d'emmerdes. Rester positif c'est parfois difficile. Je suis comme une gosse qui apprend à marcher : je n'avance pas, j'évite de chuter à chaque pas. Pourquoi je m'obstine ? parce que je suis super contente du résultat ! et pour les trois milliards et demi d'autres projets que j'ai envie de concrétiser (déjà plusieurs livres, expos, séries de photos...). Et en plus, pour la certitude qu'un jour (demain), je pourrais m'occuper de la partie "créative" d'un projet et laisser le côté "commercial-relationnel-public" à quelqu'un de compétent.

- page 1 de 6